Travail en hauteur : l'essentiel sur la réglementation et les équipements nécessaires

Travail en hauteur : l'essentiel sur la réglementation et les équipements nécessaires

Focus réglementation
Publié le 2 juin 2021 - Mis à jour le 8 juin 2021

Le travail en hauteur est la cause d’environ 100.000 accidents par an suivis d’arrêt de travail, et 100 décès par chutes avec dénivellation (rapport annuel 2018 de l’Assurance maladie – risques professionnels).


Le secteur de BTP est le plus touché avec plus de la moitié des accidents mortels dus à des chutes dans le cadre de travaux en hauteur.


Employeurs, préventeurs, maîtres d’ouvrage, travailleur en hauteur, voici nos conseils à considérer pour prévenir les risques liés au travail en hauteur.


⚠️ Il est important de noter que chaque situation de travail en hauteur est spécifique et nécessite une analyse précise par un professionnel pour définir le matériel nécessaire. Cet article présente des situations générales qui ne correspondent peut-être pas à votre cas.





1. EPI Travail en hauteur : que dit la réglementation ?

Réglementation travail en hauteur : Privilégier les Equipements de Protection Collective aux Equipements de Protection Individuelle

Toute personne exposée au risque de chute dans le cadre de son travail doit disposer d’un système d’arrêt des chutes.


Selon l’article R 4323-61 du code du travail, les moyens de protection individuelle avec système d’arrêt de chute ne doivent être utilisés que :

• lorsque des solutions de protection collective tels que des échafaudages, filets, plates-formes élévatrices, garde-corps ne peuvent être mis en place sur un site ;

• lors d’une intervention ponctuelle, notamment par le personnel qui installe les protections collectives si les modes opératoires ne permettent pas d’éliminer les risques de chute.

 

Source : INRS

 

Chute de hauteur : limiter la force de choc subie par l’utilisateur à 6kN

Si la mise en place d’Equipements de Protection collective n’est pas envisageable, l'employeur doit mettre à disposition des Equipements de Protection Individuelle avec un « système d’arrêt de chute approprié ne permettant pas une chute libre de plus d’un mètre ou limitant dans les mêmes conditions les effets d’une chute de plus grande hauteur. » (article R 4323-61 alinea 1er du Code du travail).


⚠️ Il est nécessaire d’expliquer les dispositions de cet article car il est souvent mal interprété par les utilisateurs qui pensent que la chute libre d’un mètre sans moyen d’amortissement est autorisée, ce qui est inexact.

La valeur limite prise en compte dans la norme NF EN 363 (Équipement de protection individuelle contre les chutes de hauteur –Systèmes d’arrêt des chutes) est de 6kN.


Afin de garantir que la force de choc subie par l’utilisateur ne dépasse pas 6kN, nous vous conseillons d’utiliser un système d’arrêt des chutes avec absorbeur d’énergie. Celui-ci est conçu pour limiter la force de choc, pour une hauteur de chute maximum prédéfinie. Référez-vous à la notice d’utilisation. 

 

Source : PETZL

 

2. Protection antichute : quel matériel pour quelle situation de travail ?

Retenue dans un espace délimité sans risque de chute → harnais de sécurité + longe + système d’amarrage.

S’il est possible de délimiter une zone sécurisée, optez pour un système de retenue permettant d’empêcher un travailleur d’accéder à une zone qui présente un risque de chute de hauteur. Ce type de dispositif n’est pas destiné à arrêter une chute de hauteur.

✔️ Normes à respecter : EN 354 ; EN 795 ; EN 362.

Source : PETZL



Exemple de kit de retenue :

Harnais antichute Newton PETZL

Longe Jane L50 PETZL Longe réglable Grillon PETZL

⚠️ Kit présenté à titre d’exemple et non exhaustif. Il n'est peut-être pas adapté à votre cas.
Chaque situation de travail en hauteur nécessite une analyse précise par un professionnel pour définir le matériel nécessaire.

 

 

Le maintien au travail → harnais de suspension avec ceinture + longe de maintien au travail + système d’ancrage.

Un système de maintien au travail soutient l’utilisateur et lui permet de se positionner en situation de travail, en appui ou suspension, sans risque de chute, tout en conservant les mains libres pour effectuer son activité.

Le système de maintien au travail doit être complété par un système d’arrêt des chutes.

✔️ Normes à respecter : EN 361 ; EN 358 ; EN 795 ; EN 362.

Source : PETZL



Exemple de kit de maintien au travail :

Harnais AVAO BOD FAST PETZL

Longe réglable Grillon PETZL Amarrage Coeur Bolt Stainless
⚠️ Kit présenté à titre d’exemple et non exhaustif. Il n'est peut-être pas adapté à votre cas.
Chaque situation de travail en hauteur nécessite une analyse précise par un professionnel pour définir le matériel nécessaire.

 

Risque de chute → harnais antichute + dispositif antichute.

 

Le système d’arrêt des chutes n’empêche pas la chute. Son rôle est de la réduire au maximum en limitant la force de choc transmise au corps de l’utilisateur et de maintenir la personne en suspension en réduisant au mieux les effets dus à la position inerte (ou non) d’une personne dans son harnais : syndrome de suspension.

La force de choc désigne l’énergie développée pendant la chute, qui se diffuse au corps humain au moment de l'impact. Plus la force du choc est importante, plus les blessures sont graves.

✔️ Normes à respecter : EN 361 ; EN 353-1 ; EN 353-2 ; EN 355 ; EN 360 ; EN 795 ; EN 362.

 

Source : PETZL



Exemple de kit antichute :

Harnais antichute Newton PETZL Longe Absorbica Y 150 MGO


⚠️ Kit présenté à titre d’exemple et non exhaustif. Il n'est peut-être pas adapté à votre cas.
Chaque situation de travail en hauteur nécessite une analyse précise par un professionnel pour définir le matériel nécessaire.


3. Formation travail en hauteur : un prérequis à ne pas négliger


L’employeur, responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés est tenu de former les salariés concernés :

✔️ Aux risques de chute de hauteur et à maîtriser le facteur chute : formation intitulée "port du harnais".

Plus le facteur de chute est élevé, plus les conséquences sur le corps humain peuvent être graves. Ce critère est donc le premier à prendre en compte pour choisir correctement ses EPI de travail en hauteur.

✔️ A l’utilisation et à l’inspection visuelle du matériel et des équipements de travail en hauteur

Rapprochez-vous d’un organisme spécialisé si vous n’avez pas de personnel habilité à former en interne.



4. Vérification EPI de Travail en hauteur : annuellement et avant/pendant/après chaque utilisation


La vérification du matériel est indispensable pour garantir l’efficacité des produits tout au long de leur utilisation et donc la sécurité des utilisateurs.


La réglementation européenne fixe des vérifications obligatoires à 2 niveaux :

✔️ 1er niveau : inspection visuelle par l’utilisateur avant, pendant et après chaque utilisation. 

✔️ 2ème niveau : les équipements de travail en hauteur, qu’ils soient en service ou en stock (de moins de 12 mois), doivent faire l’objet d’une vérification périodique annuelle réalisée par une personne qualifiée. Elle doit être enregistrée dans un registre disponible pour contrôle.

Dumont Sécurité vous accompagne dans le suivi de votre matériel et réalise pour vous la maintenance et la vérification annuelle des équipements de protection individuelle (EPI de catégorie 3).

 

 




Service client
04 74 46 13 00
Certification ISO 9001
Maintenance & SAV
Large choix
de produits en stock